Le capital intellectuel

Une organisation, quel que soit son champ d’action, gère des ressources. Ces ressources sont mises en œuvre afin de produire des biens ou des services ; elles comprennent traditionnellement les bâtiments et autres valeurs mobilières ainsi que les réserves financières. La gestion comptable et financière dans une organisation suit et contrôle les opérations financières.

En réalité, l’organisation ne tire pas seulement sa richesse de ses valeurs mobilières et financières mais également d’autres éléments immatériels tels que sa réputation sur le marché, les compétences de ses employés, ses relations avec les clients, ses modes opératoires, etc. ‘Capital intellectuel’, telle est la désignation courante de ces éléments immatériels, généralement absents des bilans comptables.

Le capital intellectuel ou capital immatériel est ce qui permet à une organisation de se différencier de ses concurrents ; imaginons deux entreprises possédant exactement les mêmes réserves financières et les mêmes bâtiments : si l’une d’elle a des employés plus expérimentés, plus innovateurs, plus réactifs face à la demande du marché, elle sera capable de proposer des services et produits davantage appréciés par les clients et donc de mieux rentabiliser ses ressources. La valeur d’une organisation sur le marché serait donc constituée de deux éléments : le capital financier et le capital intellectuel.

Une organisation doit avoir une vision claire de ce qui vaut la peine d’être géré et sécurisé en termes de capital intellectuel, exactement comme pour le capital financier. Si la ressource intellectuelle a une grande valeur, si elle est rare et si, en outre, il est difficile de l’imiter ou de la remplacer, elle doit absolument être prise en compte par l’organisation.

Gestion des connaissances © Tous droits réservés | Design par SiMax